Blog

Netta Barzilai: un marketing bien huilé. La représentante d’Israël pour l’Eurovision use non pas de son charme, mais de l’actu et des réseaux sociaux.
13
Mar 2018

Netta Barzilai: un marketing bien huilé. La représentante d’Israël pour l’Eurovision use non pas de son charme, mais de l’actu et des réseaux sociaux.

Bon, qu’on aime ou qu’on n’aime pas, il est incontestable que Netta Barzilai a réussi à se faire entendre et, au lendemain de la sortie évènement de son clip, elle passe directement favorite du concours international.

Au-delà du fait d’être une nana courageuse et déterminée, cette Netta et sa team ont vu fort.

  • Elle surf sur l’actu la plus buzz de l’année  

Tout d’abord, elle rebondit sur le tremplin de l’actu en présentant une chanson pour le moins engagée puisque, intitulée « Toy », elle donne immédiatement le la. Dans le sillon de #metoo et du désormais incontournable # balancetonporc elle ne se prive pas pour dénoncer, revendiquer, affirmer.

  • Elle échappe aux critères physiques attendus

Le choix de la chanteuse n’est évidemment pas anodin. Si elle avait été une de ces poupées aux mensurations parfaites et au sourire ravageur, l’impact n’aurait évidemment pas été le même.
Netta ne répond pas aux critères classiques de la « jolie fille » : elle n’est ni bien foutue, ni mince, elle a une bouche tordue et des choix vestimentaires chelou, ce léger strabisme et ces mains dodues. Et pourtant, elle plait !

  • Elle a fait de la sortie de son clip un évènement

La sortie de son clip ( fait en 2 semaines), la semaine de la Journée Internationale de la femme, a en effet été largement couverte sur la toile et les médias se sont fait un plaisir d’en rajouter une couche !
D’ailleurs, c’est suite à ce tapage médiatique et marketing que la chanson de Netta est propulsée comme favorite.
La chanson, écrite par Doron Medley (compositeur des 2 chansons sélectionnées pour l’Eurovision ces deux dernières années) est rythmée, bien enlevée, et le clip original. Des chorégraphies décalées et un ton qui en impose immédiatement. Un peu de fraicheur et de couleurs acidulées au concours de l’Eurovision, ça fait du bien !
Ses références aux clichées de Wonder Woman sont un clin d’œil au succès planétaire du film avec Gal Gadot, l’actrice israélienne.

  • Réseaux sociaux en action

Alors évidemment, les réseaux sociaux s’en sont donnés à cœur joie et tout y est passé : Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat, Pinterest.
Les réseaux sociaux sont devenus aujourd’hui incontournables quand il s’agit de promouvoir une marque, un évènement, un artiste et Israël fait figure de bonne élève en la matière.

Si Netta Barzilai a annoncé qu’elle y allait pour gagner et ramener la victoire à son pays pour l’anniversaire de ses 70 ans, elle confirmerait que le 8 porte bonheur ; en effet, Israël a gagné l’Eurovision en 1978 et 1998 … allez 2018, on y croit !

0 comments

Leave a reply